Pourquoi on fête Noël!


C'est la veille de Noël et il est temps que nous entrions dans l'esprit de Noël.

Je ne sais pas pour vous, mais je célébrerai la messe ce soir en célébrant la naissance de Jésus. Cela n’a jamais eu plus d’importance pour moi qu’aujourd’hui, en réalisant à quel point il est profond que Dieu nous aime - Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit.

En raison de l’énorme amour de Dieu pour nous et de son désir de réparer sa relation - que NOUS avons détruite par la méfiance et le péché dans le jardin - Dieu a laissé la perfection et s’est corrompu, devenant partie intégrante de sa propre création. Il portait la chair qu'il nous a donnée. Il a souffert de la souffrance que nous souffrons - une souffrance qui n'existe qu'en raison de notre péché - et cela le troublait énormément de savoir quelle souffrance il devrait endurer.

Pourtant, comme nous le rappelle Philippiens, Jésus n'a jamais considéré que l'égalité avec Dieu était une chose à exploiter. Il n'a jamais cédé à la tentation d'utiliser son pouvoir pour se libérer de notre fardeau.

Au contraire, l’amour de Christ pour nous l’obligeait à réunir ses enfants perdus avec lui-même, quelles que soient les souffrances et les souffrances qu’elles entraînaient. Et comme nous le savons tous, c'est ce qu'il a fait - même jusqu'à la mort sur une croix.

Ce soir, c'est ce que nous célébrons. Un Dieu saint devient chair. Le désespoir devient espoir. Le seul véritable amour dans l'univers devient petit, de sorte qu'un jour, il puisse être avec son épouse pour toujours.

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël, très rempli de Christ, et vous laisse avec cette interprétation étonnante de «viens, viens, Emmanuel.


Comments